BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Home / A LA UNE / Chabat Junior libéré ce mercredi après sa condamnation en première instance

Chabat Junior libéré ce mercredi après sa condamnation en première instance

Le fils aîné du secrétaire général du parti de l’Istiqlal a été libéré ce mercredi par la Cour d’appel de la capitale spirituelle du Royaume. Poursuivi dans une affaire de stupéfiants, Naoufal Chabat ainsi que d’autres accusés, ont été innocentés par ladite Cour, malgré la condamnation à trois ans de prison ferme prononcée l’année dernière par le tribunal de première instance de la même ville.

La Cour d’appel de Fès a décidé mercredi matin d’innocenter Naoufal Chabat, fils aîné du secrétaire général du parti de l’Istiqlal, maire de la capitale spirituelle et patron de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), Hamid Chabat.

Un officier de police, un propriétaire d’hôtel, un commerçant et un DJ, ont été également jugés innocents dans le cadre de cette même affaire. Les poursuivis avaient été condamnés l’année dernière en première instance à 3 ans de prison ferme et une amende de 10.000 dirhams..

Une affaire médiatisée, même par la presse algérienne

Irritée par les attaques et les appels de Chabat pour la reconquête de Tindouf et Bechar en territoire algérien, la presse du voisin de l’Est s’est largement inspirée de cette affaire pour fustiger le patron de l’Istiqlal.

Dans un article intitulé “Chabat, une famille de dealers”, le quotidien algérien L’expression ne s’est pas privé d’attaquer la famille Chabat, rappelant “l’état d’ivresse et port d’arme illégal” de Yassine, le “chèque sans provision” de Nabil et le “véhicule volé” pour Nidal, également fils tous trois de Chabat.

Rappelons que Naoufal Chabat avait été condamné, le 8 mai 2012, à trois ans de prison ferme. Le verdict du tribunal de première instance de Fès concernait également d’autres accusés, suite aux aveux du dénommé “Zeiireta”, un trafiquant sous les verrous depuis deux ans, qui avait accusé dès le premier jour “Chabat Junior” de lui fournir la drogue, chose que le fils du maire n’avait cessé de nier tout au long de son procès, à l’image des quatre autres inculpés dénoncés par lui-même.

Le maire de Fès s’était dit à l’époque victime d’un complot dirigé contre les membres de sa famille. Il avait même déclaré qu’“outre Naoufal, mes autres fils Nidal, Nabil et Yassine ont été poursuivis dans d’autres affaires… et ces poursuites sont engagées toujours, à la veille des élections…”.

Check Also

DENOUEMENT PROCHE DE LA CRISE POLITIQUE

  Selon toute vraisemblance, la crise politique et financière que traverse le pays depuis trois ...

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils