BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Home / A LA UNE / Maroc-Turquie Les ministres scrutent la coopération

Maroc-Turquie Les ministres scrutent la coopération

Alors que le Maroc est appelé à rééquilibrer ses échanges commerciaux avec la Turquie, déficit de la balance commerciale oblige, le ministre turc de l’Économie, Mehmet Zafer Caglayan, a souligné lundi à Rabat, la nécessité de multiplier le volume d’investissement. Les opportunités dans l’aquaculture et la coopération agricole ont été également au centre des entretiens.

Forum d’affaires Maroc-Turquie, lundi à Rabat, pour explorer les voies et moyens d’une coopération plus étroite et favoriser un équilibre des échanges entre le Maroc et la Turquie./MAP

La multiplication du volume des investissements pourra combler le déficit commercial entre le Maroc et la Turquie. C’est ce qu’a déclaré lundi à Rabat le ministre turc de l’Économie, Mehmet Zafer Caglayan.

Soulignant la nécessité d’établir un partenariat dans le domaine de la logistique, il a rappelé que le volume des exportations marocaines vers la Turquie a connu une hausse significative au cours des cinq premiers mois de cette année, contre une baisse de 4% des exportations turques vers le Maroc.

“Notre objectif est de renforcer le commerce entre le Maroc et la Turquie et d’établir des partenariats entre les entreprises marocaines et leurs homologues turques.”

MEHMET ZAFER CAGLAYAN, MINISTRE TURC DE L’ÉCONOMIE.

Lors de ses entretiens avec le ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Abdelkader Amara, à l’issue du Forum d’affaires Maroc-Turquie, tenu lundi, M. Caglayan a estimé que les entreprises implantées au Maroc investissent 225 millions de dollars et emploient plus de 6.000 Marocains.

Pour sa part, M. Amara a mis l’accent sur l’importance de l’investissement afin de promouvoir la coopération entre les deux pays.

“Nous avons mis en avant un certain nombre de secteurs importants pour notre coopération, notamment l’automobile, le textile et l’agroalimentaire.”

ABDELKADER AMARA, MINISTRE DE L’INDUSTRIE, DU COMMERCE ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES.

Booster les échanges commerciaux dans le domaine agricole

Les entretiens entre le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, et le ministre turc de l’Agriculture et des affaires rurales, Mehmet Mehdi Eker, ont porté, eux, sur les opportunités d’investissements dans l’aquaculture et la coopération agricole.

“Nous avons discuté des opportunités d’investissement dans le domaine agricole et des moyens de renforcer la coopération à travers un accord agricole général. Nous allons discuter des détails (…) de cet accord dans le futur.”

MEHMET MEHDI EKER, MINISTRE TURC DE L’AGRICULTURE ET DES AFFAIRES RURALES.

Indiquant que les discussions ont porté sur les moyens de coopération à moyen et long termes en aquaculture, ainsi que sur le commerce agricole, M. Eker a précisé qu’un draft de cet accord sera envoyé la semaine prochaine.

Pour sa part, M. Akhannouch a relevé qu’il y a des possibilités de coopération dans les domaines de la recherche agricole et de l’élevage équin, surtout que la Turquie a une expérience avérée en la matière.

Deux accords de coopération ont été par ailleurs signés par le ministre de l’Equipement et du transport, Aziz Rabbah, et son homologue turc, Binali Yildirim.

L’accord de coopération en matière de transport porte sur des aspects liés au soutien dans les domaines technique, législatif, institutionnel et du partenariat public-privé, alors que le second prévoit le développement de liaisons maritimes entre les ports marocains et turcs.

Check Also

DENOUEMENT PROCHE DE LA CRISE POLITIQUE

  Selon toute vraisemblance, la crise politique et financière que traverse le pays depuis trois ...

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils