BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Home / ÉCONOMIE / Le Maroc et l’UE poursuivent à Rabat les négociations sur un accord de libre-échange(ALECA)

Le Maroc et l’UE poursuivent à Rabat les négociations sur un accord de libre-échange(ALECA)

Le Maroc et l’Union européenne (UE) entament du 20 au 24 janvier à Rabat le troisième round de négociations pour la conclusion d’un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA).

Selon le bureau de presse du Commissaire européen en charge du Commerce, cet accord a pour objectif principal de faciliter l’intégration progressive de l’économie marocaine dans le marché intérieur de l’UE. L’ALECA s’inscrit dans le cadre de la nouvelle génération d’accords de libre-échange que l’UE envisage de conclure avec quatre pays du sud de la Méditerranée à savoir le Maroc, la Jordanie, la Tunisie et l’Egypte.

Les négociations se concrétisent par une série de mesures touchant des secteurs tels que les marchés publics, les mouvements de capitaux et de paiements, les mesures sanitaires et phytosanitaires, les droits de propriété industrielle et intellectuelle, la concurrence, la douane et la facilitation du commerce, le développement durable, etc.

Le Maroc est le premier pays méditerranéen avec lequel l’UE a lancé des négociations sur un tel accord qui vise à renforcer considérablement l’intégration économique entre les deux parties. Le Maroc est également le premier pays du voisinage sud de l’UE et le 5ème dans le monde à avoir signé avec Bruxelles un Partenariat pour la mobilité et la migration, lequel ouvre la voie à la conclusion d’un accord de facilitation de délivrance de visas aux citoyens marocains. Les négociations sur l’assouplissement de la procédure des visas devront commencer bientôt, le Conseil de l’UE ayant donné le 5 décembre son feu vert à la Commission européenne pour la conclusion de cet accord qui contribuera au renforcement des échanges humains entre les deux parties, en perspective de la libéralisation des visas.

Pour le Parlement européen, l’ALECA Maroc-UE reste un modèle pour les pays de la région. « Cet accord pourrait servir de modèle aux accords du même type avec la Tunisie, la Jordanie et l’Egypte dont les spécificités respectives devraient toutefois être prises en compte », estime la Commission du commerce international (INTA) du Parlement européen dans une proposition de résolution sur les relations commerciales de l’UE avec les pays de la zone Euromed. Dans cette proposition de résolution du PE, le président de la Commission du commerce international, le portugais Vital Moreira prend acte des progrès réalisés par le Maroc dans l’ouverture de ses relations économiques avec l’UE et salue les progrès accomplis à ce jour dans les négociations entre le Royaume et l’UE pour la conclusion d’un accord de libre-échange complet et approfondi. Cette proposition de résolution de M. Moreira au nom de la Commission INTA sera soumise prochainement à Strasbourg pour examen et adoption en plénière.

L’ALECA, qui fera partie intégrante de l’accord d’association Maroc-UE, couvrira une gamme complète de domaines réglementaires d’intérêt commun, tels que la facilitation des échanges, les mesures sanitaires et phytosanitaires, la protection des investissements, les marchés publics et la politique de concurrence. Selon l’étude menée par le cabinet de conseil néerlandais Ecorys pour le compte de la Commission européenne, l’ALECA devrait à long terme accroitre le PIB du Maroc de près de 1,6%, les exportations de 15 % et le pouvoir d’achat des Marocains de 1,6 à 1,9%.

Pour rappel, le Maroc et l’UE ont entamé les négociations sur un accord de libre-échange complet et approfondi le 22 avril dernier à Rabat. Un deuxième cycle de négociations a été tenu du 24 au 27 juin à Bruxelles au cours duquel les experts marocains et européens ont convenu de plancher à partir du prochain round sur les services et les investissements, des secteurs qui n’ont pas encore été abordés jusqu’à présent. Fin

Check Also

Le e-commerce au Maroc : quel avenir pour le paiement en ligne ?

Le e-commerce au Maroc : quel avenir pour le paiement en ligne ? Le développement ...

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils