BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Home / A LA UNE / L’aleca et les craintes des entrepreneurs privés de la concurrence européenne

L’aleca et les craintes des entrepreneurs privés de la concurrence européenne

Les opérateurs privés marocain ne voient pas d’un bon œil le débarquement de nouveaux concurrents européens sur le marché national.
Leurs inquiétudes se sont accentuées avec l’ouverture de négociations entre Rabat et Bruxelles pour la conclusion de l’Accord d’association complet et approfondi (ALECA).
Un tel accord, à leur avis, laissera grandes-ouvertes les portes aux opérateurs privés européens mieux armés et plus compétitifs en termes de concurrence.
Réagissant aux inquiétudes des opérateurs marocains, le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Mohamed Abbou a tenu à les rassurer que leurs préoccupations seront prises en considération lors de ces négociations qui sont à leur troisième round.
« Le gouvernement comprend parfaitement les inquiétudes des opérateurs (privés), surtout ceux qui se sentent peu compétitifs ou ceux qui ne sont pas armés pour profiter de l’intégration à l’espace économique européen », a déclaré Abbou.
Il a promis que le Maroc veillera à l’intégration de la convergence réglementaire dans les stratégies sectorielles, en renforçant les programmes d’appui aux entreprises nationales et en mettant en place des mesures d’accompagnement adéquates.
Les négociateurs du groupe « commerce et service » vont prendre en considération leurs intérêts, a-t-il précisé, formulant les mêmes assurances opérateurs des professions libérales.
Il a expliqué à ce titre, que l’ALECA n’est pas un simple accord commercial, mais plutôt un projet de société qui permettra de rehausser les standards de production, de commerce et de développement au Maroc.
Le futur accord, a-t-il dit, sera basé sur le respect de la dimension «développement», qui permettra d’adopter une approche progressive et sélective en matière de convergence réglementaire.
Il permettra également d’étendre le partenariat de l’Union européenne (UE) avec le Maroc à une intégration progressive de son marché et ce pour répondre aux besoins de développement du Royaume.
Le ministre a enfin insisté sur l’impératif pour l’UE de consacrer un appui spécifique conséquent pour accompagner le Maroc dans les réformes à engager dans le cadre de l’ALECA.
Lors du 3ème round des négociations de l’ALECA qui s’est achevé le 24 janvier dernier à Rabat, les chefs de groupes ont convenu d’apporter des améliorations aux projets de textes proposés pour le prochain round, prévu pour fin mars/début avril 2014 à Bruxelles.

Check Also

Didier Reynders : « Nous voudrions rassurer le Maroc »

Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères est au four et au moulin. Quelques jours ...

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils