BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Home / A LA UNE / Une usine de production d’engrais dédiée à l’Afrique bientôt au Maroc

Une usine de production d’engrais dédiée à l’Afrique bientôt au Maroc

La visite du Roi Mohammed VI au Mali a été l’occasion d’annoncer la création par l’Office chérifien des phosphates (OCP) d’une usine de production d’engrais entièrement dédiée à l’Afrique.

S’inscrivant en droite ligne de la politique du Royaume érigeant la coopération avec les partenaires du sud parmi ses priorités, cette initiative annoncée à l’occasion du forum économique maroco-malien tenu à Bamako, vise à accompagner la croissance des marchés africains à travers leur approvisionnement, continu et régulier, en engrais.

Ce projet, de par sa vocation, sa portée et son montant significatif (600 millions dollars) investi dans sa réalisation, confirme la vocation africaine du Maroc et illustre, encore une fois son engagement à accompagner les pays du continent dans leur marche pour la réalisation de la prospérité et du bien-être.

L’unité d’engrais de Jorf Lasfar, qui nécessitera un investissement de 5 milliards de dirhams et dont la production sera destinée exclusivement à l’Afrique, “est une première à l’échelle mondiale”, a souligné à Bamako le président directeur général du Groupe OCP, Mostafa Terrab.

Cette unité devrait produire 1 million de tonnes d’engrais destinés au marché africain, positionnant ainsi le royaume sur le terrain de la sécurité alimentaire.

Il s’agit également d’une unité de transformation. “Il y a un paradoxe: l’Afrique a aujourd’hui plus de 80% des réserves mondiales en phosphate et exporte cette matière première vers d’autres régions pour, notamment, la production d’engrais. Or le continent aussi en a besoin”, a expliqué le patron de l’OCP.

Le Maroc détient les plus importantes réserves de phosphates au monde et le chiffre d’affaires du secteur dépasse les 56 milliards de dirhams. Malgré la chute des cours, Rabat prévoit d’investir encore plus au cours des prochaines années afin d’atteindre une production de 50 millions de tonnes par an.

S’agissant du Mali, le Maroc entend renforcer sa présence dans les secteurs agricole et de l’agro-industrie, mais aussi ceux des infrastructures, des mines et de l’énergie. Le pays est déjà présent dans l’actionnariat des quatre premières banques ainsi que dans le secteur des télécommunications.

Check Also

Le e-commerce au Maroc : quel avenir pour le paiement en ligne ?

Le e-commerce au Maroc : quel avenir pour le paiement en ligne ? Le développement ...

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils