BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Home / A LA UNE / Le cannabis marocain inquiète l’Union interparlementaire

Le cannabis marocain inquiète l’Union interparlementaire

champ-de-cannabis-680x365

Le débat au niveau du Parlement marocain sur la légalisation de la culture du cannabis à des fins thérapeutiques inquiète l’Union interparlementaire, réunie à Genève. Un éventuel encadrement permettrait d’accroître le trafic vers l’Europe aux yeux de certains parlementaires.

Le débat parlementaire sur la légalisation de la culture du cannabis à des fins notamment thérapeutiques ne reflète guère un changement d’attitude envers la problématique de la drogue, a affirmé mercredi la délégation du Parlement marocain à l’assemblée de l’Union interparlementaire (UIP).

Cette déclaration a été faite par la délégation au cours d’un débat interactif à Genève sur le thème de « la coopération internationale en vue d’une stratégie intégrée visant à contrer la problématique de la drogue ».

L’un des intervenants, le journaliste uruguayen Erik de la Reguera a considéré qu’ »un éventuel encadrement de la culture du cannabis dans le Royaume favoriserait son écoulement vers l’Europe ».

Réagissant à ces propos, la députée de l’USFP, Rachida Benmasoud, a affirmé que le Maroc dispose d’une politique globale de lutte contre le trafic et la consommation des stupéfiants, mais aussi contre la culture du cannabis. « Il y a des législations qui prévoient l’interdiction formelle de cette culture », a indiqué la députée qui a mis aussi l’accent sur la politique de sensibilisation des jeunes aux dangers de la drogue.

Elle a rappelé que le Maroc est partie prenante des conventions internationales relatives à la lutte contre la drogue ainsi que la convention arabe de lutte contre le trafic illicite des stupéfiants, signée au Caire en 2001. Le Royaume a en outre signé, le 18 juin dernier, un accord de coopération avec les Etats Unis dans le domaine de lutte contre la drogue et le crime organisé.

Usage médical du cannabis

Rachida Benmassoud, vice-présidente de la Chambre des représentants, a souligné que la légalisation de la culture du cannabis est l’une des questions de débat entre les acteurs politiques et de la société civile. Et de noter qu’il s’agit d’un débat soucieux d’un usage à des fins médicales du cannabis tout en tenant compte des contraintes géographiques des zones concernées.

La délégation marocaine participant à la 131e assemblée de l’UIP (12-16 octobre) est conduite par le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, et le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah. L’événement est marqué par la participation de 744 parlementaires venus de 141 pays.

aufait avec MAP

Maroc Actualités 

Check Also

MARRAKECH SORT LE GRAND JEU POUR LA COP 22.

C’est une ville ocre méconnaissable qui s’apprête à accueilli des dizaines de chefs d’états et ...

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils