BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Home / A LA UNE / Menaces contre la sécurité territoriale : Mobilisation générale avec le dispositif « Hadar »

Menaces contre la sécurité territoriale : Mobilisation générale avec le dispositif « Hadar »

hassad_interieur-680x365Le Maroc a annoncé samedi la mise en œuvre « progressive » d’un nouveau dispositif de sécurité, baptisé « Hadar », « pour lutter contre les différentes menaces qui guettent le royaume », et renforcer « la protection des citoyens et des visiteurs étrangers ».

L’annonce a été faite par le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, à l’issue d’une réunion de sécurité de haut niveau qui a rassemblé des responsables de premier plan sur le site de l’aéroport international Mohamed-V de Casablanca. Cette réunion était consacrée « à l’examen des mesures de sécurité déployées » au niveau des différents aéroports du royaume, afin de renforcer la sécurité aéroportuaire.

Signe qui ne trompe pas sur son importance, cette réunion a rassemblé, selon le communiqué de l’Intérieur, le ministre de l’Intérieur, le ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, le ministre Délégué auprès du ministre de l’Intérieur, le Général de Corps d’Armée Inspecteur Général des Forces Armées Royales et Commandant la Zone Sud, le Général de Corps d’Armée Commandant la Gendarmerie Royale, le Directeur Général d’Etudes et de Documentation, le Directeur Général de la Sûreté Nationale, le Directeur Général de la Surveillance du Territoire, le Président Directeur Général de la « Royal Air Maroc », le Directeur Général de l’ONDA, le Directeur Général de l’Administration des Douanes etc.

Ce nouveau dispositif, qui doit couvrir « les différents sites sensibles » du pays, doit mobiliser « les forces armées royales, la gendarmerie royale, la police et les forces auxiliaires », et fait suite à la « très haute décision royale pour le renforcement du plan national pour lutter contre les menaces qui guettent le royaume », a indiqué le ministère de l’Intérieur dans son communiqué.

Le texte ne mentionne pas les « menaces » visées, mais au vu des parties impliquées et des termes du communiqué, il s’agit probablement de menaces terroristes sérieuses. D’ailleurs, Rabat n’a pas masqué ces derniers mois son inquiétude face à l’enrôlement de plus de 2.000 Marocains –en comptant les binationaux– par les groupes jihadistes, dont le groupe Etat islamique (EI), en Syrie et en Irak et de ce fait, décidé de relever son plan de vigilance contre les menaces terroristes.

Le Maroc, qui dit craindre que les extrémistes issus de la mouvance jihadiste profitent de cette expérience pour perpétrer des attentats à leur retour, avait déjà annoncé en juillet un renforcement des mesures de sécurité. En août et pendant tout le mois de septembre, des batteries anti-aériennes avaient d’ailleurs été déployées autour de sites sensibles dans le pays, et cette fois ci encore, l’implication des FAR dans le dispositif Hadar, suggère l’utilisation d’armes et d’entraînements spécifiques.

Des actions ont été entreprises pour « assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens », ainsi que celle des « secteurs publics stratégiques », avait déjà souligné M. Hassad en juillet dernier.

De plus les autorités annoncent régulièrement le démantèlement de « cellules terroristes ». Pas plus tard que jeudi dernier, de nouvelles condamnations dans des affaires de « terrorisme » ont d’ailleurs été prononcées: cinq personnes ont écopé de quatre ans de prison, selon l’agence de presse MAP. Une personne a en revanche été acquittée.

aufait avec agences

Check Also

DENOUEMENT PROCHE DE LA CRISE POLITIQUE

  Selon toute vraisemblance, la crise politique et financière que traverse le pays depuis trois ...

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils