BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Home / A LA UNE / Tirs à la frontière algérienne : Les parlementaires souhaitent plus de fermeté

Tirs à la frontière algérienne : Les parlementaires souhaitent plus de fermeté

Algeria_Morocco_pic_1Les tirs de l’armée algériennes sur des civils marocains, le week-end dernier, ont soulevé de nombreuses questions mardi au Parlement. Les députés ont demandé plus de « fermeté » au gouvernement dans le traitement de cette affaire considérée comme une atteinte à l’intégrité du Maroc.

Le gouvernement suit l’affaire des tirs de l’armée algérienne sur des civils marocains, près de la frontière entre les deux pays, « avec le plus haut degré de vigilance, de responsabilité et de concertations », a affirmé, mardi à Rabat, le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, Lahbib Choubani. Il répondait à des questions soulevées par des députés concernant cette affaire, lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants.

Le ministre a assuré qu’il s’agit d’une affaire « dont le traitement requiert un haut niveau de responsabilité et une coopération entre l’ensemble des institutions de l’Etat ». Lahbib Choubani a aussi souligné, à cet égard, le souci du gouvernement de communiquer avec le Parlement sur ce genre de questions qui « requièrent écoute et concertation ».

De son côté, le président du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement (PJD), Abdellah Bouanou, a indiqué que les tirs par l’armée algérienne sur des civils marocains constituent une « agression flagrante contre le Maroc et une affaire grave face à laquelle il faut faire face ».

Après avoir rappelé les mesures prises par le gouvernement à ce sujet, à savoir la publication d’un communiqué à ce propos et la convocation de l’ambassadeur algérien, Abdellah Bouanou a estimé que ces mesures « vont dans le bon sens, mais restent insuffisantes ». Il a également appelé le gouvernement à traiter ce sujet avec « davantage de fermeté ».

L’ALGÉRIE CONTINUE DE NIER

A son tour, le président du groupe socialiste, Driss Lachgar, a indiqué dans une intervention au nom des groupes de l’opposition que les tirs de l’armée algérienne constituent une « attaque barbare et sauvage ». Il a également appelé le gouvernement à continuer à communiquer avec le Parlement sur cette question et à répondre positivement aux requêtes présentées à ce sujet par les groupes parlementaires dans le cadre du « droit d’informer ».

Le gouvernement marocain avait exprimé, dans un communiqué, sa « vive indignation », suite à des tirs perpétrés samedi dernier par un élément de l’armée algérienne sur une dizaine de civils marocains à la frontière maroco-algérienne. Une des victimes était dans « un état grave ».

Mais Alger avait nié que ses gardes frontières aient tiré sur des civils marocains, évoquant seulement des tirs de sommation. Le gouvernement algérien a ainsi accusé le Maroc de manipuler cette affaire à des fins politiques.

aufait avec MAP

Check Also

REGLEMENTS DE COMPTE AU SEIN DU POLISARIO

Rien ne va plus au sein du Polisario depuis la mort de son ancien chef ...

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils