Le monde du sport vit les pires heures de son histoire

La planète sportive n’avait jamais vécu un tel cauchemar depuis la seconde guerre mondiale.Des joueurs contaminés au Covid 19, des championnats de foot nationaux et continentaux , de basket, des tournois internationaux de tennis et de golf ainsi que de grands combats de boxe de boxe sans parler de marathons et d’autres rendez-vous, le flot des mauvaises nouvelles ne se tarit pas et à chaque jour son coup dur pour telle ou telle équipe, fédération, ou club.Il ne reste plus pour boucler la boucle que l’annonce attendue du report des Jeux Olympiques.Le Japon qui doit les accueillir cet été, s’apprête à ranger ses installation en tout cas il parait.Le sport qui a payé la plus lourde facture puisqu’il reste le plus riche, est celui du football avec des pertes colossales pour les clubs, les fédérations européennes et la chaîne Beinsports.Au Maroc les clubs de la Botola déjà bien endettées ou ne devant leur survie qu’aux subventions étatiques parlent d’une année noire et d’une autre très sombre à venir alors que la fédération royale marocaine n’a pas encore évalué les pertes ni évoquer la manière dont elle compte sauver les clubs du naufrage afin de garder le football sous perfusion dans la perspective du report de la saison actuelle à septembre prochain.Occupé par ses fonctions au sein du ministère des finances, Faouzi Lakjâa, le patron du foot marocain, se fait discret.

About layadi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *